idéologie Archive

image_pdf
Rien de trop spectaculaire dans The Wire, rien de trop extraordinaire non plus. Une série policière qui ne répondrait pas aux codes du genre, mais qui ne s’en éloignerait pas non plus. The Wire présente en soixante épisodes d’une heure environ sur cinq saisons la ville de Baltimore sous toutes ses coutures et comme totalité.

Le réalisme de « The Wire » rend-il impuissant ? – Anne-Lise MELQUIOND

Rien de trop spectaculaire dans The Wire, rien de trop extraordinaire non plus. Une série policière qui ne répondrait pas aux codes du genre, mais qui ne s’en éloignerait pas non plus. The Wire présente en soixante épisodes d’une heure environ sur cinq saisons la ville de Baltimore sous toutes ses coutures et comme totalité.

Comment traiter le <em>contenu</em> des magazines de reportages à la télévision d'une manière qui ne tende pas à réduire cette dernière au rôle de simple support ? Comment saisir la spécificité d'une <em>forme</em> qui marie paroles et images ? Poser ces questions d'emblée, c'est prendre conscience à quel point forme et contenu sont indissociables dans le magazine télévisuel.

Le lieu du fantasme : le commentaire sur images dans les magazines de reportage à la télévision française 1960-92 – David BUXTON

Comment traiter le contenu des magazines de reportages à la télévision d’une manière qui ne tende pas à réduire cette dernière au rôle de simple support ? Comment saisir la spécificité d’une forme qui marie paroles et images ? Poser ces questions d’emblée, c’est prendre conscience à quel point forme et contenu sont indissociables dans le magazine télévisuel.

La série télévisée <em>Les Soprano</em> et le film <em>The Swimmer</em> (Le Plongeon) ont en commun la représentation de l’envers du rêve américain par un trop-plein véhiculé par le motif de la piscine. Ce trait esthétique, émergeant dans des périodes charnières, exprime inconsciemment l’affairement sous-jacent d’une industrie culturelle tentant de remonter la pente durant des périodes de mutations.

La piscine, motif du désenchantement dans « Les Soprano » et « Le Plongeon » – Aymen GHARBI

La série télévisée Les Soprano et le film The Swimmer (Le Plongeon) ont en commun la représentation de l’envers du rêve américain par un trop-plein véhiculé par le motif de la piscine. Ce trait esthétique, émergeant dans des périodes charnières, exprime inconsciemment l’affairement sous-jacent d’une industrie culturelle tentant de remonter la pente durant des périodes de mutations.

The Leftovers est une série apocalyptique basée sur le roman éponyme de Tom Perrota, également coscénariste de la série. Si cette série ne montre pas — à la manière d’un blockbuster — le monde en train de s’effondrer, elle nous révèle (qui est le sens littéral de l’apocalypse) de manière métaphysique comment survivre à la catastrophe. La série commence trois ans après la disparition brutale d’environ 2 % de la population mondiale. Il n’y a pas eu d’explication, de justification, ni de raison à cet événement. Il n’y a pas non plus de corps à pleurer ni à enterrer.

« The Leftovers » : l’apocalypse intérieure – Anne-Lise MELQUIOND

The Leftovers est une série apocalyptique basée sur le roman éponyme de Tom Perrota, également coscénariste de la série. Si cette série ne montre pas — à la manière d’un blockbuster — le monde en train de s’effondrer, elle nous révèle (qui est le sens littéral de l’apocalypse) de manière métaphysique comment survivre à la catastrophe. La série commence trois ans après la disparition brutale d’environ 2 % de la population mondiale. Il n’y a pas eu d’explication, de justification, ni de raison à cet événement. Il n’y a pas non plus de corps à pleurer ni à enterrer.

Décembre 2016 Contenu : 1 Les scénaristes de télévision français deviennent plus ambitieux 2 Les retransmissions de parties de jeu vidéo se professionnalisent 3 L'essor du gaming (e-sport), suite (2) 4 Le CNC défend son modèle face à ses critiques 5 Comment écrire un best-seller
    6 La Chine se dote d'un circuit art et essai

Actualités des industries culturelles et numériques #48, décembre 2016

Décembre 2016 Contenu : 1 Les scénaristes de télévision français deviennent plus ambitieux 2 Les retransmissions de parties de jeu vidéo se professionnalisent 3 L’essor du gaming (e-sport), suite (2) 4 Le CNC défend son modèle face à ses critiques 5 Comment écrire un best-seller
6 La Chine se dote d’un circuit art et essai

Octobre 2016 Contenu : 1 Le nouvel algorithme de Facebook dérape 2 L'humanité 2.0 en l'an 2100, science-fiction ? 3 L'envoi réussi d'un satellite « quantique » chinois, destiné à un usage commercial et militaire 4 Le marché des PC est dopé par l'essor du « gaming » (e-sport) 5 « Le Bureau des Légendes » est la série française la plus exportée 6 Snapchat (Snap Inc.) vient de lancer une version française de son application Discover 7 DeepMind fait des progrès importants dans la création des voix synthétiques

Actualités des industries culturelles et numériques #46, octobre 2016

Octobre 2016 Contenu : 1 Le nouvel algorithme de Facebook dérape 2 L’humanité 2.0 en l’an 2100, science-fiction ? 3 L’envoi réussi d’un satellite « quantique » chinois, destiné à un usage commercial et militaire 4 Le marché des PC est dopé par l’essor du « gaming » (e-sport) 5 « Le Bureau des Légendes » est la série française la plus exportée 6 Snapchat (Snap Inc.) vient de lancer une version française de son application Discover 7 DeepMind fait des progrès importants dans la création des voix synthétiques

Septembre 2016 Contenu : 1 Deezer à l'assaut du marché musical américain 2 Les artistes musicaux les mieux payés en 2016 et les conséquences pour les festivals en France 3 La liste Forbes des Top Fortunes 2016 4 Une vague de fusions-acquisitions est à prévoir dans l'audiovisuel 5 Facebook domine le marché publicitaire du Web
    6 Déclin dramatique de la presse papier et du suivi de l'actualité aux États-Unis
    7 Netflix marque le pas
    8 Le soft power audiovisuel de la Chine en Afrique

Actualités des industries culturelles et numériques #45, septembre 2016

Septembre 2016 Contenu : 1 Deezer à l’assaut du marché musical américain 2 Les artistes musicaux les mieux payés en 2016 et les conséquences pour les festivals en France 3 La liste Forbes des Top Fortunes 2016 4 Une vague de fusions-acquisitions est à prévoir dans l’audiovisuel 5 Facebook domine le marché publicitaire du Web
6 Déclin dramatique de la presse papier et du suivi de l’actualité aux États-Unis
7 Netflix marque le pas
8 Le soft power audiovisuel de la Chine en Afrique

À l'occasion de la sortie de <em>Cultural Studies. Théories et méthodes</em> (Armand Collin, 2015), livre signé par deux jeunes universitaires, Maxime Cervulle et Nelly Quemener, la Web-revue a voulu leur poser des questions par écrit dans le but d'un dialogue contradictoire. Cervulle et Quemener représentent la « troisième génération » des Cultural Studies qui s'intéresse tout particulièrement aux « nouveaux sujets de l'émancipation ».

Les Cultural Studies – entretien avec Maxime Cervulle et Nelly Quemener

À l’occasion de la sortie de Cultural Studies. Théories et méthodes (Armand Collin, 2015), livre signé par deux jeunes universitaires, Maxime Cervulle et Nelly Quemener, la Web-revue a voulu leur poser des questions par écrit dans le but d’un dialogue contradictoire. Cervulle et Quemener représentent la « troisième génération » des Cultural Studies qui s’intéresse tout particulièrement aux « nouveaux sujets de l’émancipation ».

Janvier 2016 contenu : 1 People : Mark Zuckerberg (Facebook) lance une nouvelle fondation caritative 2 Les nouvelles chaînes de la TNT peinent à trouver la rentabilité 3 « La Guerre des Étoiles » et les produits dérivés (suite) 4 Armand Mattelart nommé docteur honoris causa de l'université de la Havane

Actualités des industries culturelles et numériques #38, janvier 2016

Janvier 2016 contenu : 1 People : Mark Zuckerberg (Facebook) lance une nouvelle fondation caritative 2 Les nouvelles chaînes de la TNT peinent à trouver la rentabilité 3 « La Guerre des Étoiles » et les produits dérivés (suite) 4 Armand Mattelart nommé docteur honoris causa de l’université de la Havane

Au Nigeria, pour beaucoup, le cinéma n’est pas un art, c’est quelque chose comme une chaîne de montage. Nollywood obéit à une logique purement commerciale, et les distributeurs font la loi. Le secteur marie une production industrielle avec des méthodes très artisanales et informelles : « la vidéo nigériane est la version "secteur informel" de la production africaine, ce qui la rend plus spontanée et plus proche du public que la production télévisée ou le cinéma africain »

L’image de la femme dans les films Nollywood – Kardiatou DIALLO

Au Nigeria, pour beaucoup, le cinéma n’est pas un art, c’est quelque chose comme une chaîne de montage. Nollywood obéit à une logique purement commerciale, et les distributeurs font la loi. Le secteur marie une production industrielle avec des méthodes très artisanales et informelles : « la vidéo nigériane est la version « secteur informel » de la production africaine, ce qui la rend plus spontanée et plus proche du public que la production télévisée ou le cinéma africain »

À partir de la formule de Borges, « toute la métaphysique n’est qu’une partie de la littérature fantastique », on comprend que celle-ci (ainsi que les récits mythiques de la science-fiction) est la métaphysique de notre époque. Et c’est sans doute une des principales raisons du succès planétaire de Game of Thrones, à savoir son caractère allégorique d’un monde en proie à des querelles intestines, et en attente de la catastrophe qui semblerait imminente (« winter is coming »).

« Game of Thrones » ou les crises de l’empire – Anne-Lise MELQUIOND

À partir de la formule de Borges, « toute la métaphysique n’est qu’une partie de la littérature fantastique », on comprend que celle-ci (ainsi que les récits mythiques de la science-fiction) est la métaphysique de notre époque. Et c’est sans doute une des principales raisons du succès planétaire de Game of Thrones, à savoir son caractère allégorique d’un monde en proie à des querelles intestines, et en attente de la catastrophe qui semblerait imminente (« winter is coming »).

Au moment où des théories complotistes redoublent en intensité sur la Toile dans le sillage des événements récents, Marc Hiver revient sur la généalogie du concept de la Kulturindustrie chez Adorno et Horkheimer, en tissant des liens entre les chapitres disparates de leur livre classique, Dialectique de la Raison. Nietzche, pour qui la mort du Dieu chrétien serait le marqueur d'une crise de la rationalité, est une référence incontournable pour les deux philosophes francfortiens. Marc Hiver conclut que la crise épistémologique de la rationalité doit être analysée du point de vue de la Raison, pas sous la forme d'une pensée irrationnelle, et a fortiori, pas celle des sophistes qui sévissent actuellement sur la Toile.

Kulturindustrie et crise de la rationalité – Marc HIVER

Au moment où des théories complotistes redoublent en intensité sur la Toile dans le sillage des événements récents, Marc Hiver revient sur la généalogie du concept de la Kulturindustrie chez Adorno et Horkheimer, en tissant des liens entre les chapitres disparates de leur livre classique, Dialectique de la Raison. Nietzche, pour qui la mort du Dieu chrétien serait le marqueur d’une crise de la rationalité, est une référence incontournable pour les deux philosophes francfortiens. Marc Hiver conclut que la crise épistémologique de la rationalité doit être analysée du point de vue de la Raison, pas sous la forme d’une pensée irrationnelle, et a fortiori, pas celle des sophistes qui sévissent actuellement sur la Toile.

Présenté au public français le 13 novembre 1985, le quatrième film de Michael Cimino arrive sur les écrans précédé d'une réputation sulfureuse. Le premier constat qui s'impose à l'issue de la lecture de la revue de presse de l'époque est le peu de place que les critiques accordent au film lui même, en tant que création artistique. Tout se passe comme s'il était refusé au film de Cimino cette dimension évidente de la fiction cinématographique : la pluralité des interprétations possibles et la complexité du mécanisme par lequel les images et les sons produisent du sens. Ici, la vérité du film est très vite définie comme le condensé des élucubrations racistes de White, le héros du film

Le cinéma, la critique et les « bonnes questions » sur l’immigration : retour sur « L’Année du Dragon » – Cédric DONNAT

Présenté au public français le 13 novembre 1985, le quatrième film de Michael Cimino arrive sur les écrans précédé d’une réputation sulfureuse. Le premier constat qui s’impose à l’issue de la lecture de la revue de presse de l’époque est le peu de place que les critiques accordent au film lui même, en tant que création artistique. Tout se passe comme s’il était refusé au film de Cimino cette dimension évidente de la fiction cinématographique : la pluralité des interprétations possibles et la complexité du mécanisme par lequel les images et les sons produisent du sens. Ici, la vérité du film est très vite définie comme le condensé des élucubrations racistes de White, le héros du film