Articles plus anciens
Rejetant le déterminisme simpliste du modèle marxiste d'une base économique et une suprastructure politique et culturelle, Armand Mattelart a forgé le concept de « communication-monde » comme un développement synchronique de Braudel et de Wallerstein, dont les travaux sont plutôt limités à la sphère économique. Cela induit Armand Mattelart à redéfinir la communication comme une culture plurivoque de médiation, qui rend possible la gestion des rapports sociaux bien en amont des rapports de force manifestes, d'où l'importance de la communication de guerre comme modèle de base.

« La communication-monde » : une interview avec Armand MATTELART

Rejetant le déterminisme simpliste du modèle marxiste d’une base économique et une suprastructure politique et culturelle, Armand Mattelart a forgé le concept de « communication-monde » comme un développement synchronique de Braudel et de Wallerstein, dont les travaux sont plutôt limités à la sphère économique. Cela induit Armand Mattelart à redéfinir la communication comme une culture plurivoque de médiation, qui rend possible la gestion des rapports sociaux bien en amont des rapports de force manifestes, d’où l’importance de la communication de guerre comme modèle de base.

Décembre 2017 Contenu : 1 La Chine veut ficher la voix de la population entière 1.1 Le profilage des population 1.2 Un marché mondial de la surveillance 2 Les jeux en monde ouvert d'Ubisoft2.1 « Notre modèle, c'est Indiana Jones » 3 Le marché du cinéma en Chine attise les studios américains3.1 Accord Chine-OMC et la concurrence des films étrangers 4 La stratégie de la chaîne payante HBO face à Netflix et Amazon4.1 Entretien avec Richard Plepler, PDG de HBO 5 Intensification de la concurrence dans le marché des plates-formes de vidéo à la demande 6 Facebook contraint à investir dans la sécurité6.1 Facebook et l'évasion fiscale

Actualités des industries culturelles et numériques #59, décembre 2017

Décembre 2017 Contenu : 1 La Chine veut ficher la voix de la population entière 1.1 Le profilage des population 1.2 Un marché mondial de la surveillance 2 Les jeux en monde ouvert d’Ubisoft2.1 « Notre modèle, c’est Indiana Jones » 3 Le marché du cinéma en Chine attise les studios américains3.1 Accord Chine-OMC et la concurrence des films étrangers 4 La stratégie de la chaîne payante HBO face à Netflix et Amazon4.1 Entretien avec Richard Plepler, PDG de HBO 5 Intensification de la concurrence dans le marché des plates-formes de vidéo à la demande 6 Facebook contraint à investir dans la sécurité6.1 Facebook et l’évasion fiscale

L’originalité de « Falling Skies » est le rapport entretenu avec l’histoire, en particulier l’histoire américaine. D’ailleurs, pendant tout le développement du projet, la série s'appelait « Concord ». Ce titre renvoie aux batailles de Lexington et de Concord (1775), qui marquaient le début de la Guerre d'indépendance. Finalement, Spielberg a pensé que « la chute des cieux » était un titre plus en phase avec l'esprit du projet. Et si l'équipe de production a changé quasiment chaque saison, rendant les personnages de moins en moins cohérents, une des constantes de la série reste son rapport à l’histoire.

« Falling Skies », la leçon d’histoire – Anne-Lise MELQUIOND

L’originalité de « Falling Skies » est le rapport entretenu avec l’histoire, en particulier l’histoire américaine. D’ailleurs, pendant tout le développement du projet, la série s’appelait « Concord ». Ce titre renvoie aux batailles de Lexington et de Concord (1775), qui marquaient le début de la Guerre d’indépendance. Finalement, Spielberg a pensé que « la chute des cieux » était un titre plus en phase avec l’esprit du projet. Et si l’équipe de production a changé quasiment chaque saison, rendant les personnages de moins en moins cohérents, une des constantes de la série reste son rapport à l’histoire.

Novembre 2017 Contenu : 1 Les appels à la régulation des GAFA se multiplient aux États-Unis 2 Hugh Hefner (Playboy) est mort 3 Séries télévisées : les géants mondiaux s'intéressent à la France 4 La vidéo par abonnement consommée par 2,3 millions de Français chaque jour 5 Exportations record en 2016 pour l'audiovisuel français 6 Google réaffirme ses ambitions dans le matériel (hardware) 7 Le streaming sur mesure de la musique d'ambiance pour les entreprises

Actualités des industries culturelles et numériques #58, novembre 2017

Novembre 2017 Contenu : 1 Les appels à la régulation des GAFA se multiplient aux États-Unis 2 Hugh Hefner (Playboy) est mort 3 Séries télévisées : les géants mondiaux s’intéressent à la France 4 La vidéo par abonnement consommée par 2,3 millions de Français chaque jour 5 Exportations record en 2016 pour l’audiovisuel français 6 Google réaffirme ses ambitions dans le matériel (hardware) 7 Le streaming sur mesure de la musique d’ambiance pour les entreprises

Cette interview, parue en avril 2013 sur le site The Charnel House dédié aux questions d'esthétique et de marxisme, est traduite par David Buxton pour la Web-revue. Né à New York en 1988 de père américain et de mère coréenne, et formé à l'université de Vanderbilt (Nashville, Tennessee), et à l'université de Vienne, Whiteside est actuellement assistant du célèbre chef d'orchestre Michael Tilson Thomas à la New World Symphony (Miami). Il a été le récipient de nombreux prix et de bourses, et a fondé la Nashville Sinfonietta. Il est aussi violiste et pianiste.

Interview de Dean WHITESIDE, chef d’orchestre, sur la musicologie marxienne

Cette interview, parue en avril 2013 sur le site The Charnel House dédié aux questions d’esthétique et de marxisme, est traduite par David Buxton pour la Web-revue. Né à New York en 1988 de père américain et de mère coréenne, et formé à l’université de Vanderbilt (Nashville, Tennessee), et à l’université de Vienne, Whiteside est actuellement assistant du célèbre chef d’orchestre Michael Tilson Thomas à la New World Symphony (Miami). Il a été le récipient de nombreux prix et de bourses, et a fondé la Nashville Sinfonietta. Il est aussi violiste et pianiste.

Octobre 2017 Contenu : 1 L'explosion de l'e-sport : « transformer les joueurs en relais de communication » 2 Le nouveau paysage médiatique américain 3 L'été catastrophique du cinéma américain 4 Des critiques gastronomiques écrites par des machines 5 Le produit se muant en objet communicant, l'entreprise se mettant en réseau, sera-ce la fin de la publicité ? 6 Le marché des logiciels pour espionner ses proches 7 EuropaCorp (Luc Besson) est en grande difficulté

Actualités des industries culturelles et numériques #57, octobre 2017

Octobre 2017 Contenu : 1 L’explosion de l’e-sport : « transformer les joueurs en relais de communication » 2 Le nouveau paysage médiatique américain 3 L’été catastrophique du cinéma américain 4 Des critiques gastronomiques écrites par des machines 5 Le produit se muant en objet communicant, l’entreprise se mettant en réseau, sera-ce la fin de la publicité ? 6 Le marché des logiciels pour espionner ses proches 7 EuropaCorp (Luc Besson) est en grande difficulté

Série feuilletonnante cardinale dans l’histoire des séries, L<em>es Soprano</em> fut comparé à des œuvres appartenant au genre romanesque. Ses deux premières saisons furent projetées et célébrées par le MoMA (<em>The Museum of Modern Art</em>, New York) en février 2001, entrant ainsi dans le panthéon des œuvres d’art de cette institution. Au vu des 71 heures de durée de cette série, peut-on considérer que <em>Les Soprano</em> soit un énorme film, un très long métrage aussi obèse que ses protagonistes ?

« Les Soprano », une œuvre obèse – Aymen GHARBI

Série feuilletonnante cardinale dans l’histoire des séries, Les Soprano fut comparé à des œuvres appartenant au genre romanesque. Ses deux premières saisons furent projetées et célébrées par le MoMA (The Museum of Modern Art, New York) en février 2001, entrant ainsi dans le panthéon des œuvres d’art de cette institution. Au vu des 71 heures de durée de cette série, peut-on considérer que Les Soprano soit un énorme film, un très long métrage aussi obèse que ses protagonistes ?

Septembre 2017 Contenu :     1 George A. Romero, le père des zombies, est mort 2 Les algorithmes et la crise financière à venir 3 Facebook : vers un monde meilleur ? 4 Le jeu vidéo sous surveillance en Chine 5 L'avant-dernière saison de "Game of Thrones"

Actualités des industries culturelles et numériques #56, septembre 2017

Septembre 2017 Contenu : 1 George A. Romero, le père des zombies, est mort 2 Les algorithmes et la crise financière à venir 3 Facebook : vers un monde meilleur ? 4 Le jeu vidéo sous surveillance en Chine 5 L’avant-dernière saison de « Game of Thrones »

Jason Read est un jeune philosophe universitaire américain, spécialiste de Marx, Spinoza et Deleuze. Depuis 2006, il tient un blog intitulé <em>unemployed negativity</em> où il parle de ses lectures, commente l’actualité, et livre aussi ses impressions sur des films et des séries populaires. Depuis quelques années, les philosophes ont investi le terrain des cultural studies, de la pop culture.

Quatre textes sur les films de super-héros – Jason READ

Jason Read est un jeune philosophe universitaire américain, spécialiste de Marx, Spinoza et Deleuze. Depuis 2006, il tient un blog intitulé unemployed negativity où il parle de ses lectures, commente l’actualité, et livre aussi ses impressions sur des films et des séries populaires. Depuis quelques années, les philosophes ont investi le terrain des cultural studies, de la pop culture.

Juillet-août Contenu : 1 Le cinéma français résiste au changement (une alternative à la salle ?) 2 Le métier de scénariste de séries évolue en France (suite) 3 Les artistes français en progression à l'international 4 Le retour du journaliste à l'écran 5 Netflix et le dessin animé interactif : synthèse entre Hollywood et la Silicon Valley ?

Actualités des industries culturelles et numériques #55, juillet-août 2017

Juillet-août Contenu : 1 Le cinéma français résiste au changement (une alternative à la salle ?) 2 Le métier de scénariste de séries évolue en France (suite) 3 Les artistes français en progression à l’international 4 Le retour du journaliste à l’écran 5 Netflix et le dessin animé interactif : synthèse entre Hollywood et la Silicon Valley ?

Tenter la définition précise de ce qu’est le design sonore n’est pas chose aisée, tant celui-ci touche à des domaines différents de l’audiovisuel, sans pour autant transparaître de manière évidente, à moins d’être un peu au fait des processus techniques utilisés pour sa mise en œuvre. Cet article s’appuie sur quelques exemples significatifs.

Le design sonore – Jean-Baptiste FAVORY

Tenter la définition précise de ce qu’est le design sonore n’est pas chose aisée, tant celui-ci touche à des domaines différents de l’audiovisuel, sans pour autant transparaître de manière évidente, à moins d’être un peu au fait des processus techniques utilisés pour sa mise en œuvre. Cet article s’appuie sur quelques exemples significatifs.

Juin 2017 Contenu : 1 Un lien partagé sur quatre sur les réseaux sociaux relève du « fake news » 2 Les éditeurs de presse déçus par Facebook 3 Jeux vidéo : la réalité virtuelle ne décolle pas pour l'instant 4 Le streaming a tué les intros instrumentales 5 Le soft power et les séries turques 6 Des séries dérivées de Game of Thrones en préparation 7 Les liens avec des contenus originaux renforceront la publicité numérique à terme

Actualités des industries culturelles et numériques #54, juin 2017

Juin 2017 Contenu : 1 Un lien partagé sur quatre sur les réseaux sociaux relève du « fake news » 2 Les éditeurs de presse déçus par Facebook 3 Jeux vidéo : la réalité virtuelle ne décolle pas pour l’instant 4 Le streaming a tué les intros instrumentales 5 Le soft power et les séries turques 6 Des séries dérivées de Game of Thrones en préparation 7 Les liens avec des contenus originaux renforceront la publicité numérique à terme

Rien de trop spectaculaire dans The Wire, rien de trop extraordinaire non plus. Une série policière qui ne répondrait pas aux codes du genre, mais qui ne s’en éloignerait pas non plus. The Wire présente en soixante épisodes d’une heure environ sur cinq saisons la ville de Baltimore sous toutes ses coutures et comme totalité.

Le réalisme de « The Wire » rend-il impuissant ? – Anne-Lise MELQUIOND

Rien de trop spectaculaire dans The Wire, rien de trop extraordinaire non plus. Une série policière qui ne répondrait pas aux codes du genre, mais qui ne s’en éloignerait pas non plus. The Wire présente en soixante épisodes d’une heure environ sur cinq saisons la ville de Baltimore sous toutes ses coutures et comme totalité.