son et musique de cinéma et TV Archive

Tenter la définition précise de ce qu’est le design sonore n’est pas chose aisée, tant celui-ci touche à des domaines différents de l’audiovisuel, sans pour autant transparaître de manière évidente, à moins d’être un peu au fait des processus techniques utilisés pour sa mise en œuvre. Cet article s’appuie sur quelques exemples significatifs.

Le design sonore – Jean-Baptiste FAVORY

Tenter la définition précise de ce qu’est le design sonore n’est pas chose aisée, tant celui-ci touche à des domaines différents de l’audiovisuel, sans pour autant transparaître de manière évidente, à moins d’être un peu au fait des processus techniques utilisés pour sa mise en œuvre. Cet article s’appuie sur quelques exemples significatifs.

Juillet-août 2015 Contenu : 1 Rapprochement entre musiciens et publicitaires 2 Facebook ouvre un laboratoire à Paris, et prend une option sur l'avenir 3 Pour tout acheter, cliquez ici 4 « Les technologies sont des concentrés d'idéologies » 5 La télévision sur mobile se développe 6 Le streaming musical doit devenir payant, et la bataille s'annonce acharnée 7 « Jurassic World » 8 Patrick Macnee (Chapeau melon et Bottes de Cuir) est mort

Actualités des industries culturelles et numériques #33, juillet-août 2015

Juillet-août 2015 Contenu : 1 Rapprochement entre musiciens et publicitaires 2 Facebook ouvre un laboratoire à Paris, et prend une option sur l’avenir 3 Pour tout acheter, cliquez ici 4 « Les technologies sont des concentrés d’idéologies » 5 La télévision sur mobile se développe 6 Le streaming musical doit devenir payant, et la bataille s’annonce acharnée 7 « Jurassic World » 8 Patrick Macnee (Chapeau melon et Bottes de Cuir) est mort

Mai 2015 Contenu :     1 Le métier de compositeur se paupérise en France 2 Selon Advertising Age, c'est le consommateur qui est responsable du taux de mortalité élevé des séries télévisées 3 Et si chaque internaute devenait chaîne de télévision ? 4 Les investissements dans le cinéma en France sont en net repli

Actualités des industries culturelles et numériques #31, mai 2015

Mai 2015 Contenu : 1 Le métier de compositeur se paupérise en France 2 Selon Advertising Age, c’est le consommateur qui est responsable du taux de mortalité élevé des séries télévisées 3 Et si chaque internaute devenait chaîne de télévision ? 4 Les investissements dans le cinéma en France sont en net repli

Mars 2015 Contenu : 1 Du nouveau sur les pratiques d'espionnage de la National Security Agency (NSA) 2 La cybercriminalité s'industrialise 3 La musique de film : l'exemple de Foxcatcher 4 Le palmarès des DJ 5 Le Google Glass doit être relancé 6 Twitter est en difficulté

Actualités des industries culturelles et numériques #29, mars 2015

Mars 2015 Contenu : 1 Du nouveau sur les pratiques d’espionnage de la National Security Agency (NSA) 2 La cybercriminalité s’industrialise 3 La musique de film : l’exemple de Foxcatcher 4 Le palmarès des DJ 5 Le Google Glass doit être relancé 6 Twitter est en difficulté

Apparus sur le marché des logiciels pour la composition musicale à l'image, les orchestres virtuels reproduisent par échantillonnage, pupitre par pupitre, l'étendue des notes et des principaux modes de jeux des instruments acoustiques de l'orchestre symphonique classique. Le réalisme des compositions dépend en très grande partie de la gestion des articulations, qui rendent les nuances de jeu moins mécaniques : glissandi, sostenuto, con legno, et modes de jeux modernes comme l'utilisation de tempéraments non égaux (gamme en quart de ton, clusters en intonation juste...).

L’orchestre virtuel et la musique de film. Entretien avec le compositeur Jean-Claude Eloy par Jean-Baptiste Favory

Apparus sur le marché des logiciels pour la composition musicale à l’image, les orchestres virtuels reproduisent par échantillonnage, pupitre par pupitre, l’étendue des notes et des principaux modes de jeux des instruments acoustiques de l’orchestre symphonique classique. Le réalisme des compositions dépend en très grande partie de la gestion des articulations, qui rendent les nuances de jeu moins mécaniques : glissandi, sostenuto, con legno, et modes de jeux modernes comme l’utilisation de tempéraments non égaux (gamme en quart de ton, clusters en intonation juste…).

L’hégémonisme des industriels de la culture musicale et du disque voudrait nous faire prendre ces pulsations idéologiques, non pour ce qu’elles sont : une valeur idéologique, mais pour une scansion naturelle de l’art. Or, ne faut-il voir dans cette rythmique esthétique et sociale qu’une naturalisation industrialisée ?

Pulsation idéologique et industrie culturelle – Marc HIVER

L’hégémonisme des industriels de la culture musicale et du disque voudrait nous faire prendre ces pulsations idéologiques, non pour ce qu’elles sont : une valeur idéologique, mais pour une scansion naturelle de l’art. Or, ne faut-il voir dans cette rythmique esthétique et sociale qu’une naturalisation industrialisée ?

Cet article sur le traitement du son dans le cinéma de science-fiction à partir d'une réflexion sur le film Gravity, et qui s'appuie sur le concept néoformaliste de défamiliarisation, est originellement paru dans la revue en ligne (basée à Melbourne, Australie) Senses of Cinema, #71, juillet 2014 (recommandé). Nous remercions le directeur de la publication Rolando Caputo, et l’auteur de nous avoir autorisés à publier une version française. La traduction de l’anglais a été assurée par David Buxton.

« Il n’y a rien pour porter le son » : défamiliarisation et réalisme signalé dans « Gravity » – Stuart BENDER

Cet article sur le traitement du son dans le cinéma de science-fiction à partir d’une réflexion sur le film Gravity, et qui s’appuie sur le concept néoformaliste de défamiliarisation, est originellement paru dans la revue en ligne (basée à Melbourne, Australie) Senses of Cinema, #71, juillet 2014 (recommandé). Nous remercions le directeur de la publication Rolando Caputo, et l’auteur de nous avoir autorisés à publier une version française. La traduction de l’anglais a été assurée par David Buxton.

Un logiciel sur disque dur permet depuis 2000 une émulation réaliste de l'orchestre classique à moindres frais. Si l'immense majorité des compositeurs de cinéma et de télévision l'utilise dans le but de simuler le son symphonique, il n'en va pas tout à fait de même pour la bande originale du film Gravity.

L’orchestre virtuel dans « Gravity » – Jean-Baptiste FAVORY

Un logiciel sur disque dur permet depuis 2000 une émulation réaliste de l’orchestre classique à moindres frais. Si l’immense majorité des compositeurs de cinéma et de télévision l’utilise dans le but de simuler le son symphonique, il n’en va pas tout à fait de même pour la bande originale du film Gravity.

La bande son - et notamment la musique - dans les industries de l'entertainment participe à la prévention des risques commerciaux encourus par les producteurs et les distributeurs en instrumentalisant la réception des images. Dans une double logique économique et esthétique, la musique accompagne non seulement les images mais elle accompagne surtout le spectateur, l’enfermant dans le cadre d’un langage et non pas d’un art, essayant de contrôler les codes et les signes.

Entertainment : instrumentalisation esthétique de la réception – Marc HIVER

La bande son – et notamment la musique – dans les industries de l’entertainment participe à la prévention des risques commerciaux encourus par les producteurs et les distributeurs en instrumentalisant la réception des images. Dans une double logique économique et esthétique, la musique accompagne non seulement les images mais elle accompagne surtout le spectateur, l’enfermant dans le cadre d’un langage et non pas d’un art, essayant de contrôler les codes et les signes.

On ne peut aborder la musique des séries télévisées sans tenir compte d’une tradition préalable de musique composée par le cinéma ; en effet, certains compositeurs de film reconnus ont longtemps tendance à écrire pour les deux médiums.

La musique des séries télévisées : de l’underscore au sound design – David BUXTON

On ne peut aborder la musique des séries télévisées sans tenir compte d’une tradition préalable de musique composée par le cinéma ; en effet, certains compositeurs de film reconnus ont longtemps tendance à écrire pour les deux médiums.

Interroger l’analogie entre le mouvement de l’image et le mouvement en musique revient à opérer la critique d’une évidence du sens commun cinéphilique et des pratiques musicales de l'industrie culturelle cinématographique.  Inverser le rapport du son (surtout de la musique) et de l’image dans une sorte de renversement copernicien, impliquant que c’est l’image qui tournerait autour du son et pas l’inverse, remettrait in fine en cause le dogme toujours en vigueur d’un « monde des images ».

Le mouvement : la question en musique et au cinéma – Marc HIVER

Interroger l’analogie entre le mouvement de l’image et le mouvement en musique revient à opérer la critique d’une évidence du sens commun cinéphilique et des pratiques musicales de l’industrie culturelle cinématographique. Inverser le rapport du son (surtout de la musique) et de l’image dans une sorte de renversement copernicien, impliquant que c’est l’image qui tournerait autour du son et pas l’inverse, remettrait in fine en cause le dogme toujours en vigueur d’un « monde des images ».

Les nouvelles images prétendent tout montrer dans le cadre idéologique d'un pseudo-monde des images. Or les trous et l’aveuglement y sont pourtant aussi indissociables car on ne peut abstraire l’image du regard porté sur elle par les auteurs ou les spectateurs. Mais parler de ce rapport en ces termes implique un goût du paradoxe et d'une dialectique négative.

Trou dans l’image et question de l’aveuglement – Marc HIVER

Les nouvelles images prétendent tout montrer dans le cadre idéologique d’un pseudo-monde des images. Or les trous et l’aveuglement y sont pourtant aussi indissociables car on ne peut abstraire l’image du regard porté sur elle par les auteurs ou les spectateurs. Mais parler de ce rapport en ces termes implique un goût du paradoxe et d’une dialectique négative.